CENTRE GEORGES CANGUILHEM

Histoire et philosophie des sciences du vivant et de la médecine

mac online casinos for fun https://www.euro-online.org/enog/inoc2007/Papers/mac blackjack for mac os

Philosophie du dopage

“Fascination pour les différences au milieu d’une revendication d’égalité: tel est le paradoxe du sport de compétition que Coubertin avait lui-même fort bien repéré. On glorifie d’un côté l’esprit sportif (son fair-play, son sens de l’honneur, de l’effort, du combat loyal équitable) et, de l’autre côté, on cherche à identifier et à accroître les petites différences qui vont, in fine, donner l’avantage à tel athlète plutôt qu’à tel autre. Le dopage n’est, dans cette perspective, qu’une technique parmi d’autres pour accroître ou pour mettre en valeur les différences qui sont décisives pour l’issue d’une compétition donnée. La progression de la pharmaco-chimie et des biotechnologies a rendu le débat beaucoup plus complexe car les systèmes de contrôle toxicologique ou de surveillance biologique mis en place ne garantissent pas l’efficacité des réglementations anti-dopage en cours. Dans ces conditions, l’hypocrisie est souvent de mise vis-à-vis de la problématique du dopage. Car si les contraintes que subissent les athlètes sont fortes, la logique “citius-altius-fortius” est omniprésente. Et le positionnement de la médecine du sport est toujours ambivalent; le discours est opposé au dopage mais les actes vont dans le sens d’une aide à l’amélioration de la performance. L’actualité suggère que les discours sur l’esprit du sport et, plus généralement, le pompiérisme moralisateur dont font preuve les voix autorisées, débouchent sur un double langage. On brandit bien haut le drapeau de la moralité sportive tout en sacrifiant dans les faits au principe que le gagnant emporte toute la mise. Ce double langage peut créer une réelle souffrance chez des sportifs de haut niveau sincèrement passionnés. Les essais contenus dans cet ouvrage s’intéressent aux questions éthiques et philosophiques nouvelles que suscite la problématique du dopage dans une société de plus en plus ouverte aux techniques d’amélioration de soi en dehors du sport”

Table des matières:

1. Introduction par Claude-Olivier Doron
2. Eero Mäntyranta. Un champion génétiquement (et naturellement) modifié par Pascal Nouvel
3. Dopage, médecine d’amélioration et avenir du sport par Jean-Noël Missa
4. Champion de demain: prédisposition naturelle optimisée ou amélioration structurelle programmée? par Gérard Dine
5. La politique antidopage: un dilemme éthique, par Bengt Kayser
6. Le dopage et (est?) l’esprit du sport, par Alexandre Mauron
7. Ethique médicale et imposition des normes sportives (1985-2009), par Christophe Brissoneau
8. La prévention du dopage et des conduites dopantes: le rocher de Sisyphe, par Patrick Laure
9. La performance médicale ou le médecin dopé, par Jean-Paul Thomas
10. “Nature” et “Surnature” du corps sportif, par Isabelle Queval
11. “Commande” et “autonomie” dans la compréhension de l’activité des sportifs de haut niveau: quels savoirs pour l’éthique du dopage, par Denis Hauw.

Pages

CENTRE GEORGES CANGUILHEM

UNIVERSITE PARIS DIDEROT PARIS 7

INSTITUT DES HUMANITES DE PARIS

Directeur honoraire : Dominique LECOURT

Directrice : Céline LEFEVE

Assistante de direction : Ariane BREHIER

Case courrier 7041

Université Paris-Diderot

5, rue Thomas Mann

75205 - Paris cedex 13

Téléphone : 01 57 27 65 12

Contact : centre_georges_canguilhem@univ-paris-diderot.fr