CENTRE GEORGES CANGUILHEM

Histoire et philosophie des sciences du vivant et de la médecine

mac online casinos for fun https://www.euro-online.org/enog/inoc2007/Papers/mac blackjack for mac os

Séminaire “Comprendre et renouveler les liens entre la recherche sur les services de santé et les sciences humaines et sociales” (2009-2010)

Séminaire méthodologique proposé par Céline Lefève

(MC Paris 7 – Département HPS - Centre G. Canguilhem)

En collaboration avec le REHSEIS (Laboratoire SPHERE CNRS/Paris 7)

et en association avec la Société Française de Santé Publique

Ce séminaire est mené par sept chercheurs participants permanents issus, pour une part, de la santé publique et de la médecine et, pour une autre part, des sciences humaines et sociales (sociologie et philosophie de la médecine).

Membres permanents du séminaire :

- Céline Lefève, maître de conférence en histoire et philosophie de la médecine (Université Paris Diderot Paris 7/REHSEIS/Centre Georges Canguilhem) ;

- Jean-Christophe Mino, médecin chercheur, praticien hospitalier à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière et au Centre national de ressources sur les soins palliatifs ;

- Marie-Odile Frattini, médecin chercheur au Centre national de ressources sur les soins palliatifs, en thèse de sciences sociales sur le handicap (EHESS) ;

- Joëlle Kivits, sociologue de la santé, responsable de projets à la Société française de santé publique, enseignante à l’Ecole de Santé Publique de Nancy ;

- Cécile Fournier, médecin chargée de recherches à l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) sur le thème de l’éducation du patient ;

- Magali Robelet, maître de conférence en sociologie de la médecine et de la santé à l’Université Lyon 3/GRAPHOS ;

- Myriam Winance, sociologue du handicap à l’INSERM (CERMES).

Des transformations importantes affectent aujourd’hui les services de santé et médico-sociaux : vieillissement de la population ; développement des maladies chroniques et invalidantes ; nouvelles attentes en matière de qualité des soins des personnes atteintes et de leurs proches ; réorganisation des soins dans un contexte de contraintes économiques et de changements des modes de financement. Autour de la personne malade chronique ou handicapée émergent de nouveaux discours articulant les notions de respect de l’autonomie et d’autogestion de la maladie et des soins. L’attention à la qualité de vie des malades est promue. L’éducation thérapeutique pour les personnes atteintes de maladies chroniques et invalidantes devient un enjeu central des politiques et des pratiques. Dans un registre différent, le nouveau « protocole de soins » pour les patients en Affection Longue Durée (ALD) ou le « plan personnalisé de soins » pour ceux atteints de cancer, cherchent à influencer les pratiques professionnelles et les comportements des personnes malades en les responsabilisant. Ces discours se matérialisent dans des recommandations professionnelles, des pratiques et des décisions, des dispositifs de prise en charge et des politiques publiques. La place des malades peut aussi être l’objet de travaux évaluatifs sur les services de santé et mener à l’élaboration d’outils comme des questionnaires révélant leur participation aux décisions, leurs préférences ou des échelles de qualité de vie.

L’un des enjeux de la recherche sur les services de santé est de comprendre ce qui sous-tend de tels discours et dispositifs, ainsi que les évolutions des pratiques professionnelles et de l’organisation des soins qu’ils entraînent sur le terrain. Pour cela, un dialogue peut s’avérer fécond entre santé publique et sciences humaines et sociales. Celles-ci proposent des méthodes, concepts et outils utiles et complémentaires de ceux utilisés plus traditionnellement, principalement issues de l’épidémiologie et des sciences biomédicales.

En 2009-2010, le séminaire débuté en 2008-2009 visera à l’écriture d’un ouvrage collectif et se focalisera sur les liens entre recherche et action, qui constituent un enjeu crucial et spécifique des recherches sur les services de santé. Nous voudrions approfondir  les questions suivantes :

1. Les conditions institutionnelles particulières des recherches et leurs effets réciproques sur la recherche et sur l’action

2. La construction de l’objet dans une recherche sur les services de santé

3. L’engagement du chercheur sur son terrain

4. L’utilisation et l’articulation des méthodes

Dates et salles pour le séminaire 2009-2010 :

- 21 octobre 2009 de 9h30 à 13h : salle 437 A - salle Alechinsky

Chercheur invité : Christophe Perrey (Institut Gustave Roussy)

Discutant : Guillaume Lachenal (Paris 7)

- 17 décembre de 9h30 à 17h : Séminaire d’écriture des membres permanents du séminaire salle 454 A, salle Klee

- 2 février 2010  de 9h30 à 13h: Séminaire d’écriture des membres permanents du séminaire salle 437 A - salle Alechinsky

- 9 février 2010 de 9h30 à 13h: Séminaire d’écriture des membres permanents du séminaire salle Mondrian

- 6 avril 2010 de 9h30 à 13h :Séminaire d’écriture des membres permanents du séminaire salle 412 B Rothko

-  6 mai de 9 h 30 à 13 h : Séminaire d’écriture des membres permanents du séminaire salle 734 A Gris

-  22 juin de 14 h 30 à 18 h : Séminaire d’écriture des membres permanents du séminaire salle 412 B Rothko

Ces salles se trouvent sur le campus de l’Université Paris Diderot dans le BATIMENT CONDORCET rue Hélène Brion 75013 Paris.

Plan du quartier et du campus : http://www.univ-paris-diderot.fr/sc/site.php?bc=implantations&np=SitePRG&g=m


Pour toute information, contact : celine.lefeve@gmail.com

Pages

CENTRE GEORGES CANGUILHEM

UNIVERSITE PARIS DIDEROT PARIS 7

INSTITUT DES HUMANITES DE PARIS

Directeur honoraire : Dominique LECOURT

Directrice : Céline LEFEVE

Assistante de direction : Ariane BREHIER

Case courrier 7041

Université Paris-Diderot

5, rue Thomas Mann

75205 - Paris cedex 13

Téléphone : 01 57 27 65 12

Contact : centre_georges_canguilhem@univ-paris-diderot.fr