CENTRE GEORGES CANGUILHEM

Histoire et philosophie des sciences du vivant et de la médecine

mac online casinos for fun https://www.euro-online.org/enog/inoc2007/Papers/mac blackjack for mac os

Journée internationale : Former les professionnels de santé à la responsabilité et à la décision. Apports des humanités médicales. (mai 2014)

Programme interdisciplinaire Sorbonne Paris Cité

« La personne en médecine »

Jeudi 15 mai 2014

Journée internationale

« Former les professionnels de santé à la responsabilité et à la décision.

Apports des humanités médicales »

Auditorium de l’INALCO, 65 rue des Grands Moulins, 75013 PARIS

Organisation de la journée : Céline Lefève (Centre Georges Canguilhem, Institut des Humanités et Sciences de Paris/SPHERE, Université Paris Diderot)

Les pratiques médicales et de soin ainsi que la formation médicale et la socialisation professionnelle connaissent d’importantes évolutions épistémologiques et organisationnelles. Les processus de subjectivation des médecins sont parcourus de tensions multiples : entre la volonté de prodiguer un soin centré sur la personne et une formation initiale orientée vers la recherche scientifique et les carrières hospitalo-universitaires ; entre la prise en charge de sujets singuliers et le recours à des savoirs épidémiologiques et statistiques ; entre la persistance du modèle de la médecine aigüe et curative et l’émergence des paradigmes de la chronicité, de la prévention et de l’accompagnement ; entre le désir des praticiens de demeurer sujets d’expertise et de décision et leur inscription dans des politiques de santé publique et dans des normes d’évaluation à la fois complexes et standardisées. Ainsi se renouvelle la question, classique, du statut épistémologique de la médecine entre science de la vie et art de soigner.

Cette journée vise à mieux cerner les figures du médecin que la formation médicale promeut de nos jours. Elle interrogera la manière dont les médecins conçoivent et construisent leur subjectivité professionnelle, mais aussi psychique, morale et politique. Quelles normes du savoir et quelles valeurs éthiques et politiques participent de leur subjectivation ? En particulier, comment sont conçues et pratiquées la prise en charge du malade individuel, la responsabilité et la décision médicales dans un contexte également marqué par la peur de l’incertitude et du risque et par l’effritement de la reconnaissance sociale de la profession médicale.

Le deuxième objet de cette journée sera d’étudier, à partir d’expériences pédagogiques internationales, les méthodes, les apports et les limites des humanités (au sens large : sciences sociales, éthique, littérature) à la formation médicale.

Medical epistemology and medical politics change and affect medical subjectivity. It is today characterized by numerous tensions : between person-centered care and scientific medical teaching ; between attention to patients as individuals and clinical epidemiology ; between the paradigms of acute and chronic illnesses ; between professional autonomy and biopolitics. The epistemological definition of medicine is still double, as Georges Canguilhem defined it in 1988 in « Le statut épistémologique de la médecine » : both life science and art of healing.

This day aims to describe the medical figures promoted by medical teaching. We will analyse the medical subjectivity, in its psychological, ethical and political meanings. We will explore the ways of knowing and the moral values in medical education. The day will specially focus on the ways center-personed medicine, responsability and medical decision are taught.

An another aim of this day is to show and compare various educational experiences of medical humanities in the world, and to identify medical humanities (including social sciences, ethics and litterature) contributions to medical teaching.

Informations: ariane.brehier@univ-paris-diderot.fr

http://centrecanguilhem.net

9 h 15 : Accueil

Président de séance : François Villa (CRPMS, Etudes psychanalytiques)

9 h 30 : Introduction : Céline Lefève (Centre Georges Canguilhem/SPHERE, Université Paris Diderot) : L’enseignement des SHS dans les études de médecine. Etat des lieux en France

9 h 50 : Vinh-Kim Nguyen (Collège d'études mondiales, Paris et Département de Médecine Sociale et Préventive, Université de Montréal) : Quelles SHS pour quelle formation médicale: expériences nord américaines

10 h 30 : Céline Lefève : Quels usages du cinéma pour accompagner la subjectivation des étudiants de médecine ?

11 h 10 : Pause

11 h 30 : Orkideh Berhouzan (King’s College, Londres) : titre à préciser

12 h 10 : Discussion générale

12 h 30 : Déjeuner libre

Présidente de séance : Carine Vassy (IRIS, Paris 13)

14 h : Dick Willems (Département d’éthique, Université d'Amsterdam) : Enseigner les humanités aux étudiants en médecine à l'ère de l'Evidence-Based Medicine : l'expérience néerlandaise

14 h 40 : Marie Gaille (SPHERE, Université Paris Diderot) : La formation à l'éthique clinique

15 h 20 : Pause

15 h 30 : Bryn Williams-Jones (Département de médecine sociale et préventive, Université de Montréal) : Une approche intégrée dans l'enseignement de l'éthique professionnelle : le cas des conflits d'intérêt

16 h 10 : François Villa : Peut-on se former à une éthique du bien dire ?

16 h 50-17 h 30 : Discussion générale et clôture

Pages

CENTRE GEORGES CANGUILHEM

UNIVERSITE PARIS DIDEROT PARIS 7

INSTITUT DES HUMANITES DE PARIS

Directeur honoraire : Dominique LECOURT

Directrice : Céline LEFEVE

Assistante de direction : Ariane BREHIER

Case courrier 7041

Université Paris-Diderot

5, rue Thomas Mann

75205 - Paris cedex 13

Téléphone : 01 57 27 65 12

Contact : centre_georges_canguilhem@univ-paris-diderot.fr