CENTRE GEORGES CANGUILHEM

Histoire et philosophie des sciences du vivant et de la médecine

http://onlineslots2014.com/ moneybookers casino for usa players http://www.actox.org/members/doc/top-usa-online-casinos.html video slot no download online slot machines for real money online slots promotion casino online Western Union online casino online blackjack real money usa online casinos accepting 900pay us usa casinos casino baccarat usa players

ACTUALITES DU CENTRE

Workshop  « Corps individuel, corps collectifs : quelles subjectivités dans les pratiques de transplantation?»
Paris, 10 Octobre 2014
Université Paris Diderot Amphithéâtre Turing
9 h 30 : Accueil, café.
10 h : Introduction : Céline Lefève (Philosophe, Directrice du Centre Georges Canguilhem, Laboratoire SPHERE, Université Paris Diderot), Pr Olivier Soubrane  (Chef du service de chirurgie hépato-bilio-pancréatique, Hôpital Beaujon, Université Paris Diderot), Ailton Sepulveda (Service de chirurgie hépato-bilio-pancréatique, Hôpital Beaujon, Université Paris Diderot)
Axe 1 : La personne greffée : Corps individuel, identités personnelle et professionnelle.
Identité personnelle et remaniements psychiques dans les pratiques de greffe
10 h 15  : Philippe Barrier (Philosophe, Enseignant associé Espace Ethique de l’APHP), « Se reconstruire avec de l’autre en soi ».
10 h 45 : Karl-Léo Schwering (Psychanalyste, Maître de conférences - HDR à l’université Paris-Diderot CRPMS/UFR Etudes psychanalytiques), “S’approprier le don de l’autre, et devenir soi-même”.
11 h 15 : Isabelle Pariente Butterlin (Professeur des Universités, Département de Philosophie, Aix-Marseille Université, CEPERC, UMR. 7304, CNRS.) « Comment penser la personne à travers le changement ?”
12 h 15 : Déjeuner
Axe 2 : Corps collectifs : Du don à la justice
Corps individuels ou collectifs : place des familles et équipes dans le prélèvement d’organes.
13 h 45 :  Jürgen De Wispelaere (Philosophe, Chercheur à l’Institute for Health and Social Policy McGill University, Montreal Health Equity Research Consortium MHERC), “Family ties? Why family involvement in posthumous donation matters”
14 h 15 : Vianney Mourman (Médecin de Soins palliatifs, Hôpital Lariboisière, Université Paris Diderot), « Conflits de valeurs en réanimation : le cas du Maastricht III »
14 h 45 : Philippe Bizouarn (Médecin réanimateur, CHU de Nantes/SPHERE Université Paris Diderot), Le greffon comme “tiers” : relation médecin-malade et greffe cardiaque, point de vue du réanimateur”

15 h 45 : Pause
Corps et marché dans la transplantation d’organes.
16 h : Daniel Weinstock (Professeur de philosophie, Faculté de droit, Directeur de l’Institute For Health and Social Policy, McGill University), « Entre paternalisme et propriété de soi: l’approvisionnement en organes comme problème de justice distributive”
16 h 30 : Philippe Steiner (Professeur de sociologie à l’Université Paris-Sorbonne,  Membre de l’Institut universitaire de France), « Don et marché contestés : quels corps pour la transplantation ? »
17h 15 : Conclusion,  Valérie Gateau (Philosophe, Centre Georges Canguilhem /Service de chirurgie hépato-bilio-pancréatique, Hôpital Beaujon, Université Paris Diderot)
*****

Dernière parution des Cahiers du Centre Georges Canguilhem :

La médecine du tri. Histoire, éthique, anthropologie

En réunissant anthropologues, philosophes, historiens et cliniciens, La médecine du tri mène l’enquête sur une question, à la fois incontournable et insupportable, posée par la médecine contemporaine : qui soigner d’abord quand les ressources manquent ?

Qui faire attendre ? Quels principes éthiques et quels critères médicaux utiliser pour classer les patients par ordre de priorité ?

Opération fondamentale mise au point sur les champs de bataille, le “triage” est devenu, dans l’humanitaire et les services d’urgence, une technique de routine permettant de hiérarchiser les patients selon leurs besoins et les possibilités de traitement. Promesse d’une décision rationnelle et juste dans des situations dramatiques, le triage reste pourtant une manière d’évaluer les existences, qui risque de reconduire sans les interroger des normes sociales et culturelles : un acte médical à la fois indispensable et insupportable, qui sauve et qui sacrifie des vies.

Ce livre propose une réflexion collective sur le triage en médecine du 19e siècle à nos jours. Il montre que ses logiques constituent aujourd’hui un socle essentiel de pratiques médicales très diverses, depuis la médecine générale jusqu’à la gestion des pandémies. La « médecine du tri » définit – c’est notre hypothèse – un des paradigmes majeurs de la médecine de notre temps.


Les auteurs

Guillaume Lachenal est maître de conférences en histoire des sciences à l’université Paris Diderot, membre de l’Institut universitaire de France.
Céline Lefève est maître de conférences en philosophie à l’université Paris Diderot, directrice du Centre Georges Canguilhem.
Vinh-Kim Nguyen est professeur de médecine sociale et d’anthropologie aux universités de Montréal et d’Amsterdam. Il est titulaire de la Chaire en anthropologie et santé mondiale au Collège d’études mondiales de Paris.


http://www.puf.com/Autres_Collections:La_médecine_du_tri._Histoire,_éthique,_anthropologie#

* * *


Pages

CENTRE GEORGES CANGUILHEM

UNIVERSITE PARIS DIDEROT PARIS 7

INSTITUT DES HUMANITES DE PARIS

Directeur honoraire : Dominique LECOURT

Directrice : Céline LEFEVE

Assistante de direction : Ariane BREHIER

Case courrier 7041

Université Paris-Diderot

5, rue Thomas Mann

75205 - Paris cedex 13

Téléphone : 01 57 27 65 12

Contact : centre_georges_canguilhem@univ-paris-diderot.fr